cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

風のたより
kaze no tayori
(les nouvelles du vent)

« Mon petit doigt me l’a dit »

Image de la semaine: le Yakushi-ji de Nara

dsc00542.jpg

Kakamura: « capitale Zen » du Japon médiéval

(vidéos à venir)

Kamakura est le nom d’une ville qui a donné le nom à l’époque Kamakura, qui fut marqué par l’entrée du Japon dans son ère médiévale, à savoir la domination politique de l’archipel par un chef militaire, appelé shôgun. Sur le plan culturel et religieux, l’époque de Kamakura est caractérisée par un essor de nouvelles religions: le bouddhisme Zen et l’Amidisme (ou bouddhisme de la Terre Pure d’Amida).

La ville en elle-même est située en bordure de l’océan Pacifique, tout près de la ville de Yokohama (un peu moins d’une demi-heure en train, en prenant le JR East jusqu’à la gare de Kita-Kamakura). La ville de Yokohama elle-même est à une demi-heure de Tôkyô, ce qui fait de Kamakura une excursion qui peut se faire en une journée depuis Tôkyô.

J’ai visité à Kamakura deux des 5 plus beaux temples Zen de la ville: le Engaku-ji (tout tout près de la gare de Kita-kamakura, et où est enterré le cinéaste Yasujirô Ozu) et le Kenchô-ji. J’ai aussi fait la visite du Meigetsu-in, et enfin, l’incontournable Daibutsu de Kamakura (le Grand Buddha de Kamakura, d’une hauteur de près de 14 mètres).

dsc00131.jpg

Le Engaku-ji est un monastère édifié au XIIIe siècle par le shôgun Hôjô Tokimune, qui invita le maître chinois Wuxue Zuyuan à l’inaugurer en 1282 et à en prendre la tête. Le monastère est l’un des sièges principaux de l’école Rinzai.

engakujidsc00117.jpgdsc00116.jpg

dsc00115.jpg

 

dsc00107.jpgdsc00106.jpg

engakuji engakuji

kenchoji

 

engakuji
Le Kenchô-ji est le premier des 5 grand temples Zen de Kamakura. Il renferme le plus vieux « hall de méditation » Zen de tout le Japon. Ce monastère fut construit sur ordre de l’empereur Gofukakusa durant la régence de Hojo Tokiyori. Le fondateur du Kenchô-ji est le maître Zen chinois Rankei Dôryû.

dsc00130.jpg

article à venir sur…

 

sur KAMAKURA

Image de la semaine

j’anticipe sur mes articles consacrés à Kyôto, avec cette image du temple de Kiyomizu, le Kiyomizu-dera.

dsc00367.jpg

 

Apparition d’une nouvelle page sur le blog: le JOD

ou Jukebox On Demand. Accéder depuis cette page à l’ensemble des vidéos hébergées sur Dailymotion, classées selon les quartiers de Tôkyô ou selon les villes visitées.

Beaucoup d’autres vidéos apparaitront au fûr et à mesure.

http://www.dailymotion.com/video/shinka

Yokohama

Située sur la baie de Tôkyô, Yokohama est la seconde ville du pays, avec 3,6 M habitants.

Les deux principaux quartiers sont celui du Minato Mirai et celui du plus grand chinatown en dehors des pays chinois. Minato Mirai est un quartier futuriste connu pour sa célèbre tour, le Landmark Tower, l’un des plus haut gratte-ciel d’Asie, avec pas moins de 70 étages. Le Landmark Tower, regorgeant de shopping mall, est un paradis pour le lèche-vitrine et le « dépensage » de sous !

C’est également à Yokohama que j’ai pu voir l’effervescence que déclenche le baseball (やっきゅう) au Japon. Durant mon séjour dans cette ville, j’ai pu voir la ferveur des supporteurs lors d’une rencontre sportive au Yokohama Stadium, le fief des Yokohama BayStars (横浜ベイスターズ, Yokohama Beisutāzu).

dsc00089.jpg

 

(cliquer pour agrandir)

dsc00094.jpgdsc00093.jpgdsc00091.jpgdsc00090.jpgdsc00090.jpg

 

Plus intéressant à mes yeux (et surtout à mon estomac..), le quartier chinois a offert à mes sens un dédale de couleurs, de d’odeurs et de spectacles sonores. On est toujours au Japon, mais avec un sérieux parfum de Hong-Kong. C’est le quartier de la gastronomie chinoise ! Chose importante à noter: la très grande majorité des commerces et des restaurants sont tenus par des chinois, et non par des japonais qui auraient souhaiter « reconstituer » un quartier chinois au Japon. A l’écoute des discussions des gens de ce quartier, on dénote tout de suite un accent chinois qui les fait se différencier du reste de la population, allant même jusqu’à ne parler que le chinois (mandarin) lorsqu’ils sont entre eux.

voir le jukebox

http://www.dailymotion.com/video/xn2l2Enfin voici le temple du Chukagai. J’y fait brûler plusieurs batonnets d’encens auprès de plusieurs divinités, comme le veut la tradition.

dsc00092.jpg

Shinjuku: présentation générale, la ruelle 思い出横丁

Shinjuku est un quartier que j’ai beaucoup aimé. En fait le quartier divisé en deux, le quartier ouest et le quartier est. A l’ouest on trouve essentielement des bâtiments administratifs, comme la mairie de Tôkyô:
Shinjuku: présentation générale, la ruelle 思い出横丁 dans shinjuku Photo_673
et à vrai dire c’est surtout le quartier est de la ville qui est intéressant, car c’est celui des activités nocturnes. Car Shinjuku ne dort jamais.. c’est le lieu de divertissement des Tôkyôïtes, l’endroit où le salaryman vient oublier le stress de sa journée, en mangeant, buvant et en jouant au pachinko, pour finir sa soirée dans le quartier des plaisirs charnels à Kabuki-chô.
Mais surtout, ce qui est étonnant, c’est la présence de ces ruelles où sont concentrés les izakaya, ces échoppes de saké traditionnelles où les salaryman viennent boire jusqu’à plus soif, jusqu’au moment de sortir du restaurant en titubant et en sa raccrochant à son collègue pour ne pas tomber jusqu’au quai de métro !

 

voir le jukebox

http://www.dailymotion.com/video/xn2kb

Tôkyô, quartier d’Asakusa (temple Sensô-ji)

Le quartier d’Asakusa est situé dans l’ancienne shitamachi, c’est-à-dire la ville basse (au Nord-Est), la ville de la plèbe concentrant les commerçants et artisans. Encore aujourd’hui, Asakusa apparait comme assez populaire, assez différent de la ville haute, ou Yamanote.

Asakusa aura été pour moi l’occasion de voir mon premier temple bouddhiste. C’est là que j’ai trouvé pour la première fois un peu de calme au milieu du tumulte de l’activité tokyoïte. C’est aussi là que j’ai commencé à pénétrer un peu de l’âme japonaise.

C’est le plus ancien temple de Tôkyô, il fut lié à la branche ésotérique du bouddhisme issu de l’école Tendai du moine Saichô. Il est dédié à la Déesse de la Compassion et de la Miséricorde, Kannon. La particularité de ce temple réside également dans la voie qui permet d’y accéder, la Nakamise-dori, qui regroupe des boutiques pour touristes, une étroite allée qui prend l’allure de vieilles boutiques traditionnelles en bois.

voir le jukebox
http://www.dailymotion.com/video/xn2ktKannon
Tôkyô, quartier d'Asakusa (temple Sensô-ji) dans tera Kannon

Tôkyô: le quartier de Shibuya

Stations Shibuya, je cherche la sortie Hachiko, du nom de ce chien qui a continué tous les jours à attendre son maître à la gare de Shibuya près de dix ans après la mort de ce dernier. Surnommé Chūken (忠犬, « chien fidèle »), une statue, aujourd’hui lieu très connu de rendez-vous à Tōkyō, fut érigée à la gare de Shibuya en son honneur. L’histoire de Hachikō est également à l’origine du regain d’intérêt pour la race de chiens akita-ken, alors presque éteinte. Emu par cette histoire, jai été ému de voir pour de vrai cette statue qui rend hommage au brave toutou.

Tôkyô: le quartier de Shibuya  dans shibuya

A Shibuya, les écrans lumineux rivalisent de gigantisme et les hauts-parleurs crachent à plein volume les tubes tout chaud sortis de J-Pop. Ce qui frappe à Shibuya, c’est la foule ! Jeune pour la plupart (beaucoup plus jeune qu’à Shinjuku). C’est à Shibuya que les looks rivalisent d’extravagance ! Cependant, il ne faut pas croire que tous sont habillés en étant déluré, ou que toutes les filles sont lookées comme des shibuyettes. Loin s’en faut !

J’ai beaucoup aimé ce quartier, c’est là que j’ai acheté mes chaussures Puma, et c’est également là que je suis entré pour la première fois dans un magasin Tsutaya (j’adore cette enseigne, on y trouve de tout ! livres, cds, dvds, librairie, etc.).

Au nord-est, on trouve Omote-Sandô, les Champs-Elysées du Japon (en plus fourni en boutiques !), et plus au nord de la gare, on trouve Harajuku, d’où l’on peut le Torii indiquant le Meiji-jingu, le sanctuaire dédié à l’empereur Meiji.

voir le jukebox
http://www.dailymotion.com/video/xn2kf

le quartier d’Ueno, à Tôkyô

J’ai adoré le quartier d’Ueno, et lui ai consacré deux jours entiers à sa visite ! c’est un quartier situé au nord de la ville, à l’ouest du quartier d’Asakusa, et au nord de Akihabara, le quartier de l’électronique.

Il souffle sur Ueno l’esprit de la vieille ville, shitamachi. Loin des boutiques de grand luxe de Ginza, Ueno offre au visiteur le spectacle d’un quartier populaire très animé, comme par exemple l’artère piétonne bordée de petites boutiques, l’Ameyokochô, véritable marché grouillant à mille lieues du quartier commercial de Roppongi Hills, où se trouvait mon hôtel.

voir le jukebox

http://www.dailymotion.com/video/xn2k8

A l’une de ces échoppes traditionnelles, un japonais m’a même arrêté pour me faire boire un breuvage d’un genre assez spécial: il s’agissait d’une boisson chaude dans laquelle on avait fait sécher du poisson dedans. Eh bah c’était… pas mauvais du tout lol. J’ai un peu discuté avec lui, et sans même dire que j’étais français il a su que je venais de France. Balèze celui-là ! l’accent a du me trahir c’est sûr… emoticone

un très beau petit temple bouddhiste en plein coeur de Ameyokochô !

dsc00573.jpg

http://www.dailymotion.com/video/k4HWp8cbZr8Y19KzVM

Ueno est aussi célèbre pour son célèbre parc, le Parc d’Ueno, réputé pour la beauté de la floraison de ses cerisiers.

1234

morceaugabon |
morceaugabon |
morceaugabon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | clochetteadublin
| clochetteadublin
| clochetteadublin